Comme une pluie de parfum

Sélection officielle Prix Albert Londres 2016, catégorie Audiovisuel.

Notre documentaire est la chronique d’une migration. Elle raconte le périple de cinq jeunes hommes afghans qui ont voulu rejoindre l’Europe. Cette odyssée clandestine mêle réalités crues et fantasmes, réussites et échecs, au rythme du métronome fou de la migration. Nous avons partagé leur voyage pendant plus de six mois mais d’observateurs, nous sommes devenus à notre tour sujets d’observation, puis de critique. Nous finissons par incarner, malgré nous, les symboles d’une Europe fantasmée et inaccessible.

Un film de 54 minutes de Claire Billet et Olivier Jobard.

001

Montage: Mathias Lavergne. Musique: Jochris Gomez. Une production Hikari films et Arte G.E.I.E, avec le CNC. Diffusions sur Arte le 6 octobre 2015 à 20h50 et le 2 février 2016 sur Arte à 23h35.

Presse:

http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/comme-une-pluie-de-parfum,97320358.php

https://www.humanite.fr/redonner-un-visage-ces-migrants-anonymes-585736

http://www.lamontagne.fr/cusset/vie-pratique-consommation/2016/05/22/le-documentaire-comme-une-pluie-de-parfum-a-valery-larbaud_11923969.html

http://www.grands-reporters.com/Comme-une-pluie-de-parfum.html

 

mdp : Afghan

 

Kotchok

Le livre qu’Olivier Jobard et moi co-signons sort le 3 Septembre 2015 aux éditions Robert Laffont.

« Kotchok, sur la route avec les migrants » est l’histoire de 5 jeunes Afghans partis sur la route migratoire de Kaboul à l’Allemagne en 2013 (Olivier Jobard et moi à leurs côtés).

Regards croisés entre leur perception et la nôtre, leurs photographies et celles d’Olivier, leurs mots et les miens… Le tout sculpté par Guerilla Graphik.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

@JusticeforFarkhonda

Un documentaire de 23′ de Claire Billet et Sandra Calligaro.Arte Reportage, Hikari Films 2015.

C’était en Afghanistan, le jour des célébrations du nouvel an persan.

Le 22 mars 2015, Farkhonda Malekzada, une Afghane de 27 ans, a été lynchée dans Kaboul, la capitale afghane. Son tort ? Elle avait dénoncé en public la corruption d’un religieux qui vendait des amulettes islamiques. Pour s’en débarrasser, il l’a faussement accusée d’avoir brûlé un Coran, avant de la livrer à la foule. Que se cache derrière cette ultra violence? Nous allons partir à la rencontre de femmes qui ont choisi d’agir. Shakila Ibrahimkhel est journaliste. Elnaz Arabzada est militante des droits de l’homme et Benafsha Amiri, protège les victimes de violences. Elles tentent de changer les mentalités, pour que la mort de Farkhonda, celle qu’on appelle maintenant Shahida, la martyre, n’ait pas été vaine.

Montage: Mathias Lavergne. Traduction: Sparghai Basir.

http://info.arte.tv/fr/afghanistan-justice-pour-farkhonda