Enfant de l’exil

Ghorban Selfies

Ghorban, clandestin de douze ans, est arrivé seul en France après un périple de plusieurs années depuis son Afghanistan natal. Enfant migrant pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance, Ghorban a entamé en 2010 un long parcours d’intégration. Ses éducateurs l’ont confié à un psychologue pour l’aider à apprivoiser les cauchemars d’un passé fait d’abandons et de pauvreté, auxquels se mêlent ses questionnements d’adolescent. Petit à petit, l’enfant au vécu d’adulte va définir son identité, entre l’Afghanistan et la France… Avec Olivier Jobard, nous l’avons filmé pendant 8 ans, jusqu’à son entrée dans l’âge adulte.

Réalisation : Claire Billet. Image & son : Olivier Jobard

Montage : Ronan Sinquin – Musique originale : Antoine Léonpaul et Laurent Saligault – Direction de production : Dan Weingrod – Administration de production : Pierre Houri.

Produit par Juliette Guigon & Patrick Winocour – Quark Productions

Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée, le soutien de la PROCIREP – Société des Producteurs & de l’ANGOA.

 

Notre film a été diffusé dans Arte Reportage le 6 Juillet 2018 :

Clic & play :  Arte Reportage – Enfant de l’exil

 

Tu seras suédoise, ma fille

Ahmad et Jihane, un couple de réfugiés syriens, racontent à leur dernière-née, Sally, l’histoire de leur exil en Suède. Entre les souvenirs de leur route clandestine, ceux de leur Syrie bien-aimée et une violence hors-champ omniprésente… Le passé s’invite. Alors Ahmad et Jihane confrontent leurs points-de-vue. Que garderont-ils en mémoire? Quel récit du passé feront-ils à leurs enfants? Entre non-dits et obsessions, l’identité familiale se joue dès à présent.

Balkan Transit

Un film de 58 min. écrit et réalisé par Claire Billet & Olivier Jobard.

Montage : Ronan Sinquin. Musique originale : Antoine Léonpaul et Laurent Saligault. Production : Squaw, Juliette Guigon @ Patrick Winocour. Avec le soutien de la Procirep et de l’Angoa, la participiation du CNC et de France Télévisions.

Diffusion le 3 avril 2018, 25 nuances de doc, sur France 2. Il est visible sur Youtube sous-titré en Français.

Les réalisateurs ont accompagné Ahmad, Jihane et leurs deux premiers enfants dans leur périple migratoire à travers toute l’Europe en 2015.

Claire Billet et Olivier Jobard se sont plongés avec Ahmad et Jihane dans la foule anonyme de ceux qui fuient la guerre, avec la volonté de fuir les stéréotypes et les regards condescendants. Ahmad s’est révélé non pas une victime impuissante mais le leader débrouillard de son groupe. Comme si, après n’avoir pas voulu combattre en Syrie, il avait trouvé le moyen de prouver sa valeur et de reprendre le contrôle de sa vie. Dans cette intimité migratoire, Jihane était fière. Elle cachait son inquiétude, s’effondrait épuisée après avoir joué une troublante normalité, avant de remettre sa carapace: blaguer avec son mari pour déjouer l’humiliation du quotidien.

La famille et les réalisateurs ont passé les frontières illégalement, ont payé les passeurs, puis les ont attendus pendant des jours. C’est cette temporalité folle de la migration qui est aussi mise en avant. Coincés à Belgrade dans un hôtel kitch, Ahmad a commencé à questionner la mémoire de la guerre. Il a confié ces quelques mots à Claire Billet et Olivier Jobard. Alors le film a germé :

« Je n’ai plus de souvenirs, ils ont détruit mon passé. Je ne construis pas de mémoire, car ils ont détruit mon présent et mon avenir… »

Ahmad et Jihane ont pris la route de l’exil pour offrir un avenir à leurs enfants. Alors quel récit de la mémoire de guerre vont-ils leur faire? Pendant leur installation dans la morne Suède, Ahmad et Jihane s’opposent. Que révèlent-ils que les caméras captent? Est-ce volontaire ou non? Le tournage s’étale sur 2 ans, dans les premières limbes de l’exil, quand naissent les secrets et les tabous de famille.

Presse:

Le Blog Documentaire

France TV Info

Libération

Nouvel Obs

Télérama

TSSMF Telerama

English version of the film

pw: Sally