Turquie, le prix des réfugiés

Un reportage de 23′ de Constance de bonnaventure et Claire Billet. Arte Reportage, Hikari 2016.

Capture d’écran 2016-05-18 à 16.13.50

Le 20 mars, la Turquie et l’Union Européenne ont signé un accord historique pour trouver une solution à la crise migratoire. il a été qualifié par les associations de « marchandage honteux ».

En échange de six milliards d’euros versés sur trois ans aux institutions humanitaires occidentales, de la reprise des négociations d’entrée dans l’Union européenne et de la facilitation des visas, Ankara a accepté de reprendre tous les migrants expulsés par la Grèce. En contrepartie, pour chaque Syrien renvoyé en Turquie, un autre devra être accueilli en Europe sous le statut de réfugié.

La Turquie, avec ses quatre-vingt millions d’habitants – population à laquelle il faut ajouter près de trois millions de réfugiés en provenance de Syrie -, est le pays qui en accueille le plus en nombre aujourd’hui. Comment les Turcs traitent-ils ces arrivants ? Est-ce que la situation a changé depuis les accords du 20 Mars? Si la politique ambiguë du président Erdogan est souvent dénoncée, la réalité de la question migratoire est bien plus complexe.

http://info.arte.tv/fr/turquie-le-prix-des-refugies

@JusticeforFarkhonda

Un documentaire de 23′ de Claire Billet et Sandra Calligaro.Arte Reportage, Hikari Films 2015.

C’était en Afghanistan, le jour des célébrations du nouvel an persan.

Le 22 mars 2015, Farkhonda Malekzada, une Afghane de 27 ans, a été lynchée dans Kaboul, la capitale afghane. Son tort ? Elle avait dénoncé en public la corruption d’un religieux qui vendait des amulettes islamiques. Pour s’en débarrasser, il l’a faussement accusée d’avoir brûlé un Coran, avant de la livrer à la foule. Que se cache derrière cette ultra violence? Nous allons partir à la rencontre de femmes qui ont choisi d’agir. Shakila Ibrahimkhel est journaliste. Elnaz Arabzada est militante des droits de l’homme et Benafsha Amiri, protège les victimes de violences. Elles tentent de changer les mentalités, pour que la mort de Farkhonda, celle qu’on appelle maintenant Shahida, la martyre, n’ait pas été vaine.

Montage: Mathias Lavergne. Traduction: Sparghai Basir.

http://info.arte.tv/fr/afghanistan-justice-pour-farkhonda

Haya, rebelle de Raqqa

haya

Grand Prix du Figra  – de 40 min, Figra 2016 – Le Touquet-Paris-Plage.

Prix Court Méditerranéen. PriMed, Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen 2015.

Sélection officielle Documentaire – Paris Courts Devant 2016.

laurierpcd5-2016grand-prix-de-40capture-decran-2016-10-05-a-19-50-12

Une jeune syrienne exilée en France est tiraillée entre l’exaltation de son passé dans les tourmentes du conflit et la fadeur de l’exil en France. A travers son histoire, les images inédites qu’elle a filmées, ce documentaire de 23′ replonge dans l’histoire de la révolution syrienne à Raqqa, pour remettre dans son contexte l’arrivée de l’organisation Etat islamique.

http://www.france24.com/en/20150321-reporters-video-is-group-film-raqqa/

http://www.france24.com/ar/20150320-مراسلون-ثائرة-من-الرقة-سوريا-تنظيم-الدولة-الإسلامية/

Un film de Claire Billet et Lyana Saleh.

Images: Claire Billet, Haya al Ali et Mohammed Shoaib  –  Son: Lyana Saleh, Claire Billet  –  Montage: Dani Abou Loh, Claire Billet. Production France Média Monde. Diffusion France 24 et Arte Reportage.

Presse:

http://www.telerama.fr/television/regardez-la-rebelle-de-raqqa-un-reportage-de-claire-billet-et-lyana-saleh,134419.php

http://27esimaora.corriere.it/articolo/il-film-di-haya-la-ribelle-di-raqqa-cosi-ho-ripreso-le-jihadiste-in-segreto/

Ce diaporama nécessite JavaScript.