@JusticeforFarkhunda

Le 22 mars 2015,  jour des célébrations du nouvel an persan, Farkhonda Malekzada, 27 ans, est lynchée en plein Kaboul, la capitale afghane. 

Son tort ? Avoir dénoncé en public la corruption d’un religieux qui vendait des amulettes islamiques. Pour s’en débarrasser, il l’a faussement accusée d’avoir brûlé un Coran, avant de la livrer à la foule, qui l’a massacrée à coup de pierres et de bâtons.

Trois femmes afghanes nous aident à comprendre ce que cache cette atrocité: Shakila Ibrahimkhel, journaliste, lutte pour la liberté d’informer ; Elnaz Arabzada, militante des droits de l’homme, aide les femmes à connaître leurs droits et Benafsha Amiri protège celles qui sont victimes de violences.

Elles tentent de changer les mentalités, pour que la mort de Farkhunda n’ait pas été vaine. Paradoxalement, ce film laisse espérer que c’est le cas : des conservateurs religieux aux femmes modernes de la « génération Otan », l’ensemble de la société semble prendre conscience de l’ultra-violence qu’elle cache…

Un film de Claire Billet et Sandra Calligaro.

Caméra: Sandra Calligaro.     Son: Claire Billet     Montage: Mathias Lavergne

Arte Reportage, Hikari Films 2015