Spin Boldak, la frontière de tous les trafics

frontiere-030-blog.1172650755.jpg

Le soldat au béret vert tend la main et compte avec soin les billets, sous l’oeil attentif de son supérieur. La somme y est. Les deux militaires pakistanais s’écartent alors et laissent passer l’Afghan. Le vieil homme aura payé moins d’un euro pour passer la frontière afghane et entrer au Pakistan sans papier ni passeport. « Des deux côtés de la frontière, il faut soudoyer les policiers », constate avec une sincérité surprenante Hakhtul Mahmat, l’un des policiers afghans chargés du contrôle de la frontière. « Et parfois le matin, quand les Pakistanais ouvrent, ils font passer le plus de gens possible sans papiers. »

frontiere-017-blog.1172650689.jpg

La corruption est une pratique banale à Spin Boldak, le deuxième point de passage officiel le plus important entre l’Afghanistan et le Pakistan.

frontiere-124-blog.1172651135.jpg

Les trafficants racontent avec une honnêteté surprenante qu’ils paient des pots-de-vin aux Pakistanais pour faire passer leurs véhicules sans qu’ils soient fouillés. Ca coûte 35 euros.

… Autant dire que les insurgés taliban n’ont pas besoin de se cacher dans les montagnes s’ils souhaitent passer du Pakistan en Afghanistan. On comprend aussi pourquoi cette frontière est si facile à traverser.
frontiere-095-blog.1172650886.jpg

Une réflexion sur “Spin Boldak, la frontière de tous les trafics

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s