Uzbin: les villageois ont pris les armes

uzbin-6.1221124620.jpg

Voici l’entrée de la vallée d’Uzbin, plus précisemment la route pour aller à Spir Kundi, là où dix soldats français ont été tués le 18 Juillet. Nous sommes à l’extrême Est de la province de Kaboul. Quelques jours après l’attaque, on voit encore des troupes françaises en sortir: la tension est évidente: visages masqués, armes sorties, pointées sur la route.

uzbin-5.1221124548.jpg
uzbin-4.1221124587.jpg

Mohamad Amanullah, policier.
C’est dangereux là-bas. Très… Plus on s’approche, plus il y a du danger. Parce-qu’il y a des Taliban. Il y aussi beaucoup de combats entre eux et les soldats français.

Il est trop risqué de s’y rendre et il a été très difficile, depuis l’attaque, de savoir ce qu’il se passe vraiment dans la zone. Les troupes françaises disent avoir tué 80 Taliban. Mais le mot Taliban que nous utilisons tous aujourd’hui est un fourre-tout qui définit mal les combattants auxquels font face les forces étrangères et afghanes. Après être revenus à Surobi à plusieurs reprises, après avoir parlé à des témoins des combats, des officiels afghans, des soldats français et des « Taliban », une chose a été confirmée: les assaillants étaient des Taliban locaux, des hommes du Hez-e-Islami (une faction qui, pendant la guerre civile, combattait les Taliban), des anciens mudjahiddin (alliés au commandant Massoud) et des villageois. Tous, se sont associés pour attaquer les soldats français. La lutte semble, depuis un an, prendre un tournant nationaliste. Et, une des raisons, avec la criminalité, la corruption, la pauvreté, l’incurie du gouvernement afghan est l’augmentation des victimes civiles des combats.

Direction l’hôpital le plus proche, dans la province voisine du Laghman. Une semaine durant, après la mort des soldats français, on y a reçu des civils victimes des combats auxquels ont participé les Français. Une vingtaine d’Afghans et d’Afghanes d’un même village, situé à une dizaine de kilomètres de la vallée d’Uzbin s’y sont fait soigner.

uzbin-3.1221124306.jpg

Tous les patients ici ont été victimes de bombardements, raconte le médecin en chef Asadullah Raouf. Il y a des hommes, des femmes et des enfants. La majorité a été blessée par des éclats de shrapnels, de métaux, pas par des balles.

uzbin-1.1221126130.jpg

Les hélicoptères sont arrivés et ont tiré sur notre maison, raconte Habibi, une jeune femme au pied et poignet bandés, tâchés de sang séché. Ma fille aussi a été blessée. Pensez-vous que nous ressemblons à des guerriers? 

Depuis le début de l’année, plus de 900 civils ont été tués dans les combats entre insurgés et forces afghanes et étrangères. Ce bilan approximatif ne fait qu’augmenter de façon exponentielle, tout comme la rage de la population afghane. Et les rangs de l’opposition armée grandissent: les villageois aussi prennent les armes.

uzbin-2.1221126232.jpg

Une réflexion sur “Uzbin: les villageois ont pris les armes

  1. Des mortiers sans percuteurs et des problèmes de munitions ? Depuis le début, une rumeur court dans les casernes, notamment au 8ème RPIMa : la section du RMT n’aurait pas pu mettre en oeuvre ses mortiers de 81 parce qu’elle avait oublié les percuteurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s