Les Taliban aux portes de Kaboul

Dans la boucherie, les quartiers de viandes sont pendus à des crochets métalliques et du grillage fait office de fenêtre. Sadakhan vient chercher de quoi nourrir sa famille pour la fin de semaine et discute avec le boucher de la situation de leur village, Char Asiab.

char-asiab-3.1227437730.jpg

Heureusement, c’est calme ici et sécurisé. Mais juste à côté il y a des combats, remarque Sadakhan, portant la barbe longue et coquettement teinte au henné. Et vers le Sud, la situation est pire encore.

Il pointe du doigt la route goudronnée qui traverse le marché, en direction de la province voisine du Logar, à quelques kilomètres. Les vendeurs des échoppes installées le long de la chaussée regardent passer taxis, camions, hommes à moto en espérant un client.

char-asiab-1.1227437545.jpg

Le village de Char Asiab est une des portes d’entrée dans la province de Kaboul, à une vingtaine de kilomètres en périphérie de la capitale afghane. Depuis un an, les habitants du village voient les attaques d’insurgés se multiplier autour d’eux. Les voitures de police circulent autour du village, les hélicoptères afghans survolent les habitations très bas pour ne pas faire des cibles trop faciles… On sent dans Char Asiab la tension des zones combats toutes proches…

char-asiab-4.1227437909.jpg

Dans les districts voisins, il y a des Taliban, à un ou deux kilomètres d’ici, raconte le Capitaine Momen, commandant une section de l’armée nationale afghane. Il sourit derrière ses lunettes de soleil et pointe du doigt les collines environnantes. Les Taliban se cachent dans les montagnes, les villages voisins et le soir ils sortent et vont parfois faire leur publicité auprès des gens. Ils ont augmenté leurs activités comparé à l’année dernière... Les insurgés gagnent du terrain et se rapprochent de la capitale afghane.

A la sortie de Char Asiab, les taxis s’arrêtent et font le plein à la dernière station essence de la province de Kaboul. L’endroit idéal, encore sécurisé, avant de prendre une route où les checks-points de criminels sont quotidiens, le rançonnement des passagers devenu la norme.

char-asiab-2.1227437663.jpg

Kandara, fabricant de brique regardent passer les voitures de l’intérieur de la maison de thé et remarque : oui, les Taliban sont ici, mais ils n’ont fait de mal à personne jusqu’à présent. Il faut que le gouvernement afghan négocie avec eux, parce que ce sont les fils de notre pays. S’ils prennent le village, nous les laisserons faire. Nous sommes trop fatigués pour combattre.

Manière de dire, que si les habitants doivent soutenir discrètement une des parties engagées dans le conflit, ce ne sera pas celle du gouvernemnt afghan et des forces étrangères.

 

Stratégie de l’insurrection?

Pourtant, même si les insurgés commencent clairement à encercler Kaboul, à être bien plus actifs dans toutes les provinces voisines depuis un an, leur stratégie n’est pas de prendre la capitale afghane. Ils n’en ont pas les moyens et le savent bien.

Nous ne voulons pas prendre Kaboul. Nous voulons montrer que nous sommes présents et faire une démonstration de force au gouvernement afghan et aux forces d’occuption jusqu’à ce qu’elles quittent notre pays, explique par téléphone Zabiullah Mudjahed, le très éduqué porte-parole de l’insurrection Talibane pour le Nord afghan.

Dans les zones vraiment froides, nous allons diminuer le combat cet hiver, mais pas dans Kaboul, bien au contraire…

2 réflexions sur “Les Taliban aux portes de Kaboul

  1. Merci pour les informations envoyées du terrain. J’ai bien plus l’impression de comprendre ce qui se passe en Afghanistan en lisant ce blog qu’en suivant les médias classiques (même si les deux types de sources sont utiles et complémentaires). J’espère que vous pourrez continuer à couvrir le conflit comme vous l’avez fait jusqu’à présent.

    Espérons que la nouvelle présidence américaine permettra d’éviter la débandade qui se précise chaque jour d’avantage, et qu’on ne revienne pas à la situation pré-911.

  2. Merci de nous faire voir la réalitée afghane , meme si celle-ci me fait trés peur. Mon compagnon qui est militaire est partis à Kaboul il n’y a pas trés longtemps et le témoignage du porte parole des Talibans me térifie! J’ai beaucoup de mal à comprendre leur façon de penser et d’agir!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s